Anaïs

Je ne saurais dire pour quelles raisons, un jour, me toqua de faire le portrait de ma meilleure amie.
Voici une petite sélection de ses portraits parmi une cinquantaine que j'ai effectué entre 2011 et 2013.
Ces portraits m'ont permis d'explorer la matière, d'écouter mes envies picturales d'aller dans des sortes d'introspections parallèles et donc de découvrir les joies du travail en série.
Petit à petit je me suis fondue dans ces portrait, et ouvert une fenêtre sur moi-même en faisant également des autoportraits.

La série : Je me suis aperçue qu'avec un sujet unique, le champ d'exploration est immense. D'une chose en découle une multitude. Plusieurs plans différents.
 La série m'est apparue alors durant cette période un peu comme des jours qui se suivent, qui parfois se ressemble, d'autres fois pas. C'est pour moi à la fois une exploration faite de découvertes qui se transforment en déjà vu, pour par la suite revenir à une nouvelle phase de découverte.


Toujours le même visage, qui se transforme lentement au fil du temps. Ce même visage pourtant habité de tant de sentiments différents, d'émotions différentes chaque jour, chaque heure qui passe.

Je remercie grandement mon amie de m'avoir autorisé à emprunter une petite partie d'elle-même. J'y ai découvert la multitude au sein d'un sujet unique, l'introspection, le lâcher prise.